Catherine Mallet
Directrice financière, Actia
Accueil

Actia : quand une entreprise familiale toulousaine part à la conquête du monde

 Issue d’une famille d’entrepreneurs, Catherine Mallet est tombée dans l’industrie dès son plus jeune âge. Munie d’un solide cursus commercial et juridique, elle était armée pour intégrer ACTIA, la société familiale, et participer à son fulgurant développement. La dirigeante nous confie avec joie et fierté l’histoire de l’entreprise.

L’entreprise, une histoire de famille

Concepteur et producteur d’électronique embarqué, ACTIA développe et commercialise des composants miniaturisés et hyper intelligents. Ces dispositifs, souvent inconnus du grand public, sont pourtant indispensables à l’automobile, l’énergie, les télécommunications, mais aussi les bus et cars de dernière génération. Réalisant 70% de son chiffre d’affaires à l’étranger, l’entreprise toulousaine compte près de 3 500 collaborateurs répartis dans 16 pays. Une puissance importante qui lui permet de vendre ses innovations dans plus de 140 pays. Un développement incroyable pour cette structure familiale créée par Louis Pech et Pierre Calmels en 1986 avec 36 employés. Fille de Louis Pech, l’un des deux fondateurs, Catherine Mallet a gravi tous les échelons de la société. « J’ai participé de plus ou moins près à l’évolution du groupe depuis 1993. » Catherine a acquis pendant 10 ans une solide connaissance et expérience de la partie juridique et financière avant de devenir en 2003, directrice financière. Si pendant 25 ans les dirigeants d’ACTIA n’étaient pas issus de la famille des fondateurs, la structure évolue et la deuxième génération reprend la main. La présidence est assurée depuis quelques années par Jean-Louis Pech, le frère aîné de Catherine Mallet. Aujourd’hui, l’objectif est de tout mettre en œuvre pour que la holding soit transmise à la troisième puis la quatrième génération des deux familles Pech et Calmels. Une charte familiale est en cours d’élaboration pour organiser ce passage de relais.

Plus qu’une entreprise, un acteur social

La conscience du rôle économique et social de l’entreprise est un des piliers fondateurs de la société. ACTIA a notamment été créée dans un souci de diversifier le tissu économique toulousain qui jusqu’alors reposait uniquement sur l’aéronautique. « Il était important pour mon père que la ville n’ait pas tous ses œufs dans le même panier. Et, pour nous, ce pôle technologique qu’est Toulouse, a été une chance et un accélérateur de développement » confie la directrice financière. Ce sentiment de responsabilité n’a pas quitté la société. Guidée par la qualité, ACTIA va chercher les savoir-faire où ils se trouvent en préservant les liens humains et économiques locaux. « Lorsque nous rachetons une entreprise en région où à l’international, nous ne la délocalisons pas. Nous préférons, dès lors que possible, ne pas déstabiliser les structures locales et favoriser la qualité de vie de nos collaborateurs, parfois au prix d’une organisation plus compliquée ». Ces valeurs ont été décisives quand l’entreprise a choisi dans les années 2000 de conserver sa production en France, s’appuyant également sur un site en Tunisie. « Par cette décision, nous avons contribué à sauver l’emploi industriel en France, cela a été un investissement important. Aujourd’hui, il s’avère être une force indéniable. Grâce à la proximité entre notre site de production et notre bureau d’études, nous échangeons rapidement et pouvons réfléchir en temps réel. C’est une des clés de la qualité de nos produits et de notre réactivité ».

Des partenaires à la hauteur

Pour faire face à des concurrents 10 à 20 fois plus gros, la société toulousaine a déployé des trésors d’ingéniosité. Réactivité et agilité sont au cœur de cette longévité et de cette croissance. Des qualités que Catherine Mallet souhaite retrouver chez ses partenaires financiers en qui elle place sa confiance. « Ces atouts sont envisageables uniquement dans des structures locales. » Comme à la banque Courtois, « la plus toulousaine de mes banques ! » s’exclame Catherine. Ce qui a séduit la directrice financière ? Ce sont la facilité d’échanges avec des interlocuteurs de qualité, une chaine hiérarchique très courte et la compréhension des enjeux « Nos projets, leurs difficultés et leurs ambitions sont expliqués. Nous échangeons en toute franchise. » L’envie de participer à ces projets est également un atout majeur « quand on échange, les yeux brillent. On y va ensemble ! ». Pour Catherine Mallet c’est indéniable, les régions ont tout bon !

 

Découvrez Actia : https://www.actia.com/fr/ 

Découvrez une autre histoire d’entrepreneur

 

Les engagements du groupe Crédit du Nord