Jean-François Marechal
Dirigeant, Alcopa Auction
Accueil

Alcopa Auction : réussite adjugée

Durant 25 ans, Jean-François Marechal a été salarié dans l’industrie automobile chez de gros constructeurs. Un parcours qui lui a permis d’occuper différents postes aux ventes et au marketing. Alors que sa carrière était à son apogée, une proposition l’a convaincu de choisir l’entrepreneuriat. Il est devenu président d’Alcopa Auction où il développe avec brio la vente aux enchères. Il nous raconte.

Une plongée dans le monde de l’entrepreneuriat

Créée à Anvers, il y a plus de 80 ans, Alcopa est un groupe aux diverses activités qui souhaitait étendre son champ d’actions aux enchères. Une décision consécutive à la libéralisation de ce secteur en 2002 et 2011, grâce à deux lois qui ont mis fin au monopole détenu jusqu’alors par les commissaires-priseurs. C’est à ce moment-là, en 2011, que Jean-François intervient et devient président d’Alcopa Auction. En toute autonomie, il assure la présidence, le développement et la gestion de cette nouvelle société. Aujourd’hui, il ne regrette rien de ce grand saut dans l’inconnu : « J’étais à la croisée des chemins, j’avais 45 ans, c’était le dernier moment pour sauter le pas. J’ai toujours eu cette envie, l’opportunité était intéressante ». Au départ, pourtant, tout le monde n’a pas compris cette décision. Prendre la direction d’Alcopa Auction chamboulait la vie professionnelle du cadre accompli. « On m’a pris pour un fou, mais la vie mérite de temps en temps d’être bousculée pour y mettre du piment. » Et le pari est réussi !

Un développement à grande vitesse

Le résultat ? Fulgurant ! La société est passée de 4 000 véhicules vendus et 8 collaborateurs en 2011, à 63 000 véhicules et 150 collaborateurs en 2017. Les forces de Jean-François ? Une parfaite connaissance du secteur automobile et des attentes des concessionnaires. « C’était un beau projet, avec beaucoup de challenges. Aujourd’hui c’est devenu une belle aventure. » Assumant clairement sa volonté d’être un acteur important en France, Jean-François met tout en œuvre pour cela. Il a tout d’abord développé l’activité de cotation auprès des concessionnaires. « Le bouche à oreilles a fonctionné et a permis de faire connaître notre savoir-faire en logistique, en préparation et en vente de voitures. »

La vente aux enchères : de la salle au digital

Pour se développer, l’entreprise a investi dans l’achat de salles de ventes. La première à Nancy en 2011, puis 3 nouvelles salles ont été acquises à Beauvais, Rennes et Tours. Comment le dirigeant a rendu performant ces salles de ventes ? En développant, en homogénéisant, en processant. L’histoire ne s’arrête pas là. Pour accroître le maillage territorial de la société, l’achat d’une sixième salle est prévu en 2018. Après l’augmentation du nombre des salles, c’est leur agrandissement qui sera au programme. Objectif : faire de ces lieux de ventes les plus grosses salles d’Europe. Si la vente physique est un élément fort de l’ADN de la société, le digital n’est pas en reste. Pour Jean-François « c’est un élément incontournable de développement aujourd’hui ». L’objectif est toujours d’améliorer l’expérience digitale pour que ce canal de distribution prenne sa pleine puissance au sein de l’entreprise.

L’entreprise, une affaire humaine

Alcopa Auction a changé la vie de Jean-François, le passage au statut de président a été un véritable tournant « Le rôle d’un chef d’entreprise est très prenant, fatiguant. On est assez isolé finalement, on doit prendre seul les grandes décisions. Ce poste est difficile, mais il est aussi tellement fascinant et passionnant. » Si Jean-François tient seul les rênes de l’entreprise, cette dernière est aussi une aventure de femmes et d’hommes. Les relations sont riches, parfois complexes, mais elles sont le socle social de l’entreprise. « Ma plus grande satisfaction est que les gens soient heureux, fiers de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. » Ces liens, mais aussi le développement de l’entreprise, sont entre autres basés sur les compétences des collaborateurs qui entourent Jean-François. « Dans les PME, la réussite dépend des gens qui vous accompagnent. Nous avons été chercher des compétences sur tous nos secteurs : la cotation, l’informatique, le marketing digital, la business intelligence, etc. »

Les relations au cœur des partenariats

Le constat est le même avec les partenaires bancaires, comme la Banque Kolb. La compétence, la réactivité et aussi l’écoute sont les 3 piliers de la fidélité de la société à la Banque Kolb. « La valeur des entreprises dépend de la valeur des hommes, la relation humaine est importante. C’est la force de la Banque Kolb. » Ils ont toujours soutenu la société, même à ses débuts, alors que le lancement nécessitait des investissements initiaux importants sur le digital. « Pour nous, le digital était stratégique, un élément fondateur qui nous a permis d’être ce que nous sommes aujourd’hui. La Banque Kolb l’a compris et nous a suivi ». La prochaine étape ? Le développement du e-commerce. Leur partenaire ? La Banque Kolb, bien entendu.

 

 

 

 

 

 

Découvrez Alcopa Auction : https://www.alcopa-auction.fr/ 

Découvrez une autre histoire d’entrepreneur dans la région

 

Les engagements du groupe Crédit du Nord