Philippe Delacarte
Groupe Crédit du Nord
Accueil

Le groupe Crédit du Nord : un acteur sociétal et responsable au cœur des territoires

La Responsabilité Sociétale des Entreprises est plus connue sous le nom de RSE. Trois lettres qui, pour le groupe Crédit du Nord, incarnent un engagement fort, stratégique, mais aussi concret, porté en interne par Philippe Delacarte. Entretien avec un enthousiaste.

L’engagement d’un groupe, l’engagement d’un homme

Au sein du groupe Crédit du Nord depuis de nombreuses années, Philippe Delacarte a pris ses fonctions de Président du Directoire de la Banque Rhône-Alpes depuis 3 mois. Une fonction qu’il mène de front avec sa mission de Sponsor du programme RSE du Groupe dont il est en charge depuis 2017. Tout a commencé en 2013 par la mise en place du projet Planethic finance qui apporte, au-delà du réglementaire, un cadre éthique aux activités du Groupe dans des secteurs sensibles comme la défense, la production textile ou l’agro-alimentaire. « Déployer ce projet m’a donné une perspective nouvelle et surtout le goût de la RSE. Cela a été une vraie prise de conscience. » explique Philippe Delacarte. « Dans ce contexte, c’est avec enthousiasme que j’ai accepté de prendre en 2017 le pilotage du programme RSE du Groupe ». Si les fonctions de Président du Directoire d’une Banque régionale et de pilote de chantiers RSE semblent assez éloignées, elles sont en réalité complémentaires. « Au quotidien, je peux faire le lien entre les grands principes RSE et l’opérationnel. Je peux tester les idées, les éprouver au principe de réalité. Mes deux missions se nourrissent réciproquement. » explique l’ambassadeur. Membre du comité de direction du Groupe, Philippe peut y porter la stratégie RSE auprès de ses pairs.

La RSE, un instinct apprivoisé

De manière informelle, la RSE fait déjà partie de l’ADN du Groupe. De nombreuses filiales mais aussi le siège menaient depuis plusieurs années des actions imprégnées de cette fibre responsable et sociétale (efficacité environnementale, mécénats locaux, politique RH, etc.)  Le challenge de Philippe Delacarte et de son équipe a consisté à structurer ces démarches pour l’ensemble du Groupe dans un cadre stratégique cohérent. Au-delà de l’aspect éthique et responsable, il s’agit de convaincre également en interne que la RSE est aussi un pilier économique pour l’entreprise. « Je suis convaincu que les performances financières du Groupe sont aussi liées à sa performance non financière. » Cette stratégie n’a de sens que si elle est déployée au niveau local dans les différentes filiales du Groupe et relayée par les managers. S’assurer de la cohérence de l’ensemble des projets avec les orientations choisies est l’ultime mission de l’équipe RSE.

La RSE, une philosophie à déployer sur le terrain

Pour Philippe, « l’aboutissement de la RSE est la satisfaction des parties prenantes, dans un équilibre d’ensemble en ligne avec notre stratégie ». Au premier rang de ces interlocuteurs, les clients. Auprès d’eux, l’ambition est d’exercer le métier de banquier de manière éthique et responsable. Pour les clients entrepreneurs, le soutien repose également sur le financement d’initiatives participant à lutter contre le réchauffement climatique. L’année dernière, 53 millions d’euros y ont été consacrés. Par ailleurs, « un partenariat avec la banque européenne d’investissement nous permet grâce à l’initiative InnovFin de soutenir l’innovation à travers le financement de projets créatifs. » La RSE sera également prise en compte dans l’offre commerciale dans les prochains mois.

Auprès des collaborateurs, la RSE a son champ d’actions. La charte de la diversité en entreprise fixe notamment les règles de non-discrimination et de formation (84% des salariés ont suivi au moins une formation dans l’année). Une réflexion est en cours pour développer le mécénat de compétence et permettre aux salariés de s’investir dans l’association de leur choix.

Les fournisseurs et partenaires sont également concernés. L’objectif, affirmé par la charte d’achats responsables signée le 6 septembre 2018, est d’assurer des achats et des collaborations éthiques. « Dès qu’un contrat sera supérieur à 50 000 euros, nous évaluerons le risque environnemental et social pour les fournisseurs. À cela s’ajoute un questionnaire sur le niveau d’engagement RSE des fournisseurs lorsque leur effectif est supérieur à 100 salariés. Nous souhaitons d’ores et déjà aller plus loin en ajoutant des critères RSE aux grilles de notation utilisées lors de nos appels d’offres ».

De leur côté, les territoires bénéficient des actions menées par le Groupe « Les localités sont pollinisées par les actes d’une banque responsable qui soutient l’entrepreneuriat ou le mécénat, qu’il soit culturel, social ou sportif. Nous versons actuellement 3 millions d’euros à des associations. Notre objectif est de doubler cette dotation à 2 ans. » conclut Philippe Delacarte, convaincu du rôle sociétal du Groupe.

 

Découvrez un autre engagement du groupe Crédit du Nord

 

Rencontre avec des entrepreneurs en région